Espace pro

Investir dans les SCPI...

nenuphar

SCPI : Société Civile de Placement dans l’Immobilier

Les SCPI « cumulent à la fois les attraits de l’immobilier, valeur refuge par excellence dans un contexte d’incertitudes sur la nature de la reprise économique en 2012, et ceux de l’intermédiation, gage de professionnalisme et d’optimisation dans la gestion des intérêts des investisseurs », résume Arnaud Dewachter, Délégué général de l’Association française des Sociétés de Placement Immobilier (ASPIM).

Quarante ans après leur création, les SCPI n’ont jamais suscité à ce point l’intérêt des investisseurs.

Les avantages en bref :

- Revenus réguliers trimestriels
- Rendement confortable entre 5 et 6%
- Risques locatifs mutualisés sur des dizaines d’immeubles
- Pas de souci de gestion directe

Selon votre profil patrimonial, plusieurs schémas de détention peuvent vous intéresser.

Investir en Pleine propriété

Montage le plus classique, il convient dans un objectif de constitution de patrimoine pour un achat financé par crédit. Le rendement de la SCPI autour de 5 à 6% offre un effet de levier par rapport au coût de l’endettement.

Investir en usufruit

L’usufruit est un droit temporaire (ou viager) qui confère à son titulaire l’usage et les revenus d’un bien. Dans le cadre de l’achat de l’usufruit temporaire de parts de SCPI, il s’agit de percevoir les revenus trimestriels pendant toute la durée du démembrement.
Pour un particulier, ce montage est intéressant pour générer des revenus complémentaires (cas d’une personne faiblement imposée) ou pour « gommer » un déficit foncier important.
Pour une entreprise à l’IS, il s’agit de placer sa trésorerie de moyen terme à un rendement proche de 7%. La plupart des opérations se font sur des durées de 5 à 10ans.

Investir en nue-propriété

La nue-propriété est la propriété d’un bien grevé d’un droit d’usufruit.
Dans le cadre d’une opération en démembrement temporaire de parts de SCPI, il s’agit d’acheter des parts avec une décote de 20 à 35% (selon la durée). Pendant la durée du démembrement, les parts ne produiront pas de loyers mais donneront droit à une exonération d’ISF. A l’issue du démembrement, vous redevenez, sans formalité, pleinement propriétaire des parts et percevez les loyers. Ceci convient parfaitement dans le cadre d’une préparation de la retraite.

Contacter un conseiller