Espace pro

Statistiques et chiffres du marché immobilier

statistiques et chiffres immobilier neuf

Les statistiques sur l'immobilier représentent un aperçu de la conjoncture et permettent d'en analyser l'évolution. Le secteur de l'immobilier occupe en effet une place importante dans l'économie française.

Afin de vous aider dans votre choix d'investissement ou tout simplement pour mieux comprendre la politique publique en faveur du logement, voici quelques données concernant le marché immobilier et le secteur du logement.

nenuphar

Indice de référence des loyers (IRL)


Cet indice trimestriel sert de référence pour la révision des loyers dans le parc locatif privé. Il correspond à la moyenne de l’indice des prix à la consommation sur les 12 derniers mois (hors tabac et loyers).

L'indice de référence des loyers (IRL) du 2ème trimestre 2014 a été publié par l'INSEE, le 18 juillet 2014.
Il s'établit à 125,15 soit une augmentation de 0,57 % par rapport à l'IRL du 2ème trimestre 2013.


Le tableau ci-dessous fait ressortir que depuis 2007, l’IRL n’a été en négatif qu’un seul trimestre (4ème trimestre 2009). Sur cette période le % moyen de revalorisation est de 1.54%.

Tableau des valeurs de l'indice de référence des loyers base 100 au 4e trimestre 1998
Période Date de parution au Journal Officiel Indice de référence des loyers Variation annuelle en %
2ème trimestre 2014 11/07/2014 125,15 0,57%
1er trimestre 2014 18/04/2014 125 0,60%
1er trimestre 2013 16/04/2013 124,25 1,54%
4ème trimestre 2012 12/01/2013 123,97 1,88%
3ème trimestre 2012 13/10/2012 123,55 2,15%
2ème trimestre 2012 17/07/2012 122,96 2,20%
1er trimestre 2012 18/04/2012 122,37 2,24%
4ème trimestre 2011 15/01/2012 121,68 2,11%
3ème trimestre 2011 15/10/2011 120,95 1,90%
2ème trimestre 2011 22/07/2011 120,31 1,73%
1er trimestre 2011 16/04/2011 119,69 1,60%
4ème trimestre 2010 16/01/2011 119,17 1,45%
3ème trimestre 2010 16/10/2010 118,70 1,10%
2ème trimestre 2010 22/07/2010 118,26 0,57%
1er trimestre 2010 16/04/2010 117,81 0,09%
4ème trimestre 2009 17/01/2010 117,47 -0,06%

Source : INSEE

indice du cout de la construction montpellier

Indice du coût de la construction (ICC)

L’indice du coût de la construction (ICC) permet de suivre l’évolution des prix dans le secteur des logements neufs. Il sert de référence pour établir les mensualités de certains prêts immobiliers.

Indice du coût de la construction au 2ème trimestre 2013 : 1 637

L’ICC a augmenté depuis 2007 de 18,63%.

Période Date de parution au Journal Officiel Indice Moyenne des quatre derniers trimestres
2ème trimestre 2013 08/10/2013 1637,00 1642,50
1er trimestre 2013 11/07/2013 1646,00 1649,75
4ème trimestre 2012 10/04/2013 1639,00 1642,50
3ème trimestre 2012 06/01/2013 1648,00 1642,25
2ème trimestre 2012 07/10/2012 1666,00 1636,25
1er trimestre 2012 08/07/2012 1617,00 1618,00

Source : INSEE

construction neuve en france

Construction neuve en France en 2013


Le nombre de logements neufs construits a diminué de 5,5% à la fin de l'année 2013 par rapport à la même période l'an passé. Et la situation est pire pour le nombre de permis de construire accordés.

Le repli de la construction de logements neufs en France s'est encore accéléré de septembre à novembre, par rapport à la même période de 2012. Les mises en chantier de logements neufs en France ont diminué de 5,5% sur un an, pour tomber à 85 131 unités, sur les trois mois allant de septembre à novembre, selon les statistiques du ministère du Logement, publiées mardi 31 décembre.

La tendance se dégrade en cette fin d'année, puisqu'un mois plus tôt, sur la période allant d'août à octobre, le recul était moindre (-2,8%) et limité à -0,6% seulement entre juillet et septembre. Le petit rebond de l'été (+2,1% de juin à août) a donc fait long feu. De septembre à novembre, les mises en chantier de logements ordinaires sont en baisse de 7,7% sur un an à 78 214 unités, tandis que le segment des logements en résidence (pour les séniors ou encore les étudiants) a connu un bond de 28,6% à 6 917 unités.


Selon les statistiques du ministère du Logement.

nombre de logements neufs en france

Construction : nombre de logements neufs en France Métropolitaine


D'après le ministère du logement, la moyenne de construction de logements neufs des vingt dernières années s’établit à 346.000 logements construits par an. L' objectif de construction de 500.000 logements neufs par an semble difficile à atteindre.

Cette situation est dommageable non seulement pour les Français qui peinent à se loger dans certaines régions, mais également pour l'économie toute entière. L'enjeu est aussi de créer des emplois. Selon la Fédération française du bâtiment, le secteur a perdu 25.000 postes en 2013.

construction de logements neufs en france

Source : Ministère du logement

nenuphar

Le parc de logements en France


Le parc de logements est constitué de 33,8 millions de logements (hors locaux d’hébergement collectif) au 1er juillet 2011. Il progresse de 1,0 % par rapport à 2010.

L’habitat individuel est majoritaire.

84 % sont des résidences principales, 9 % des résidences secondaires et 7 % des logements vacants.

1,2 millions de personnes, soit 1,9 % de la population, sont accueillies dans des locaux d’hébergement collectif (résidences pour personnes âgées, pour étudiants, de tourisme, à vocation sociale, pour personnes handicapées…).

Les propriétaires occupants

16,4 millions de ménages sont propriétaires occupants, soit 58,1 % des ménages, part en hausse tendancielle depuis 1996.

Les ménages propriétaires occupants sont en moyenne plus âgés que l’ensemble des ménages et ont des revenus plus élevés.

Leur parc de logements, plus spacieux, est constitué principalement de maisons individuelles et localisé davantage dans les communes rurales.

Les locataires dans le secteur social

5,2 millions de ménages sont locataires dans le secteur social. Ils représentent 18,4 % des ménages, part en baisse depuis 1998.

Ce sont en moyenne des ménages plus jeunes que les propriétaires occupants et aux revenus relativement faibles.

Le parc social est constitué principalement d’appartements destinés aux familles. Il est davantage localisé en zone urbaine.

Les locataires du secteur privé

6,6 millions de ménages sont locataires du secteur privé, soit 23,5 % des ménages. Cette part est en baisse régulière.

Les ménages locataires du parc privé sont en moyenne de petite taille. Ils sont également plus jeunes que les propriétaires et les locataires du secteur social, et aux revenus intermédiaires.

Leur parc est constitué de petits logements. Il est plutôt ancien, mais en renouvellement.

Les Ménages bailleurs

En 2008, 2,7 millions de ménages possèdent un ou plusieurs logements qu’ils louent. 96 % des locataires du secteur privé occupent un logement détenu par un autre ménage, part en hausse régulière.

85 % des ménages bailleurs sont propriétaires de leur résidence principale et 15 % locataires.

Les propriétaires de logements locatifs perçoivent des revenus plus élevés que l’ensemble des propriétaires occupants et détiennent un patrimoine moyen trois fois supérieur à celui de l’ensemble des ménages.


Source: Commissariat général au développement durable – Service de l’observation et des statistiques

prix immobilier neuf en france

Prix moyens des appartements et maisons neufs et indice du coût de la construction


On constate à partir des statistiques de l'INSEE que les prix des appartements et des maisons évoluent sensiblement de la même manière que l'indice du coût de la construction.

Les coûts de construction varient en fonction des normes de construction (toujours plus importantes) et du coût des matières premières.

On peut également en déduire que les prix des fonciers et les marges des constructeurs restent assez stables.

Année Prix des appartements (en euros par m2) Prix des maisons (en milliers d'euros) Indice du coût de la construction (au 4e trimestre)(1)
2012
3861 250 1639
2011 3773 248 1638
2010 3571 240 1533
2009 3368 242 1507
2008 3344 250 1523
2007 3276 247 1474
2006 3071 243 1406
2005 2852 219 1332
2004 2563 200 1269
2003 2354 190 1214
2002 2242 172 1172
2001 2115 161 1140
2000 2030 154 1127

(1) : base 100 au 4e trimestre 1953. Champ : appartements et maisons neufs en France métropolitaine - Sources : Insee - SOeS.

prix moyen par ville immobilier neuf

Logement neuf collectif : prix moyen du m² par ville


L'activité principale des promoteurs immobiliers a longtemps été la construction de logements. De 1965 à 2012 inclus, ils ont ainsi produit près de 4.800 000 logements, dont plus d'un million avec le bénéfice des aides de l'Etat ; ces chiffres mettent en évidence le rôle social du promoteur immobilier.

Vous trouverez ci-dessous les prix moyen par m² au 1er trimestre 2013.

Villes Prix moyen au m²
Montpellier 3 602 €
Nîmes 3 573 €
Marseille 3 954 €
Ile de France 4 038 €
Toulouse 3 223 €
Bordeaux 3 472 €
Lyon 3 777 €
Lille 3 213 €
Nantes 3 464 €
Le Havre 3 279 €
Nice 5 269 €
Saint Malo 3 782 €
Grenoble 3 419 €
Rennes 3 331 €

Source : Fédération des promoteurs immobiliers

loyer moyen en 2013

Logement neuf : loyers de marché 2013 en €/M² en France


Studios et 1 pièce : 17,1 €
2 pièces : 13 €
3 pièces : 10,9 €
4 pièces : 10,1 €
5 pièces et plus : 9,6 €

France entière 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Niveau des loyers de
marché des logements
neufs (en €/m²)
10.4 10.8 11.3 11.5 12.0 12.2 12.4 12.2 12.5 12.4 12.8 12.9
Variation des loyers de
marché des logements
neufs (en %)
4.4 4.0 4.4 1.8 4.9 1.5 1.9 -1.7 2.4 -0.8 3.4 0.7

Source Clameur - Mise à jour Février 2013

evolution demographique en languedoc roussillon

Projection de la population en Languedoc-Roussillon en 2030

Si les tendances récemment observées se prolongeaient, le Languedoc-Roussillon compterait 3,3 millions d'habitants en 2030. D'ici là, la croissance de la population régionale restera une des plus fortes de France. L'excédent des arrivées sur les départs explique l'essentiel de la croissance démographique et ralentit le vieillissement de la population régionale.
L'Hérault serait le plus important contributeur de la croissance démographique régionale et la Lozère se distinguerait par un vieillissement très marqué de sa population.

nenuphar

En 2005, le Languedoc-Roussillon comptait 2,5 millions d'habitants. A l'horizon 2030, cette population s'élèverait à 3,3 millions, si les comportements récents de migrations, de fécondité et de mortalité se prolongent. Selon ces hypothèses, la population régionale augmenterait de 1,1 % par an en moyenne, entre 2005 et 2030. La croissance démographique en Languedoc-Roussillon continuerait à être la plus élevée de France.

nenuphar

La part des seniors augmenterait à l'horizon 2030

L'allongement de l'espérance de vie, associé à l'arrivée aux âges élevés des générations nombreuses du baby-boom, entraîneraient une augmentation du nombre de personnes âgées de plus de 60 ans : de 602 000 en 2005, il passerait à plus de 1 million en 2030.

Plus de séniors à l’horizon 2030 (Unité : %)
Structure par âge en 2005 Structure par âge en 2030
Languedoc-Roussillon 23.5 52.4 18.8 5.3 100 21.8 46.7 24.1 7.4 100
France métropolitaine 24.9 54.3 16.3 4.5 100 22.6 48.1 22.1 7.2 100

Source : INSEE

Hérault moteur de la croissance démographique languedocienne

L'Hérault moteur de la croissance démographique languedocienne

En 2030, si les tendances démographiques récentes se maintiennent, le Languedoc-Roussillon compterait environ 3,3 millions d'habitants, dont 1,4 million dans le seul département de l'Hérault. La population de l'Hérault connaîtrait la croissance démographique la plus forte de la région : 1,4 % par an en moyenne entre 2005 et 2030, contre 1,1 % au niveau régional.
Le dynamisme démographique de l'Hérault s'explique pour l'essentiel par l'arrivée importante de migrants dans le département. L'excédent migratoire continuerait en effet d'augmenter ces 25 prochaines années. Entre 1990 et 2004, le nombre des arrivants dans l'Hérault dépassait celui des partants de 11 000 personnes par an en moyenne. Cet excédent atteindrait 15 200 personnes par an entre 2025 et 2030.

nenuphar

Habitat, environnement et développement durable


Les conditions de logement

En moyenne, les résidences principales des ménages sont de plus en plus grandes alors que la taille des ménages diminue.

La sur-occupation qui mesure l’inadéquation entre le nombre de personnes du ménage et la surface habitable du logement est plus prononcée dans le parc locatif.

Les locataires du secteur privé sont les plus mobiles.

La qualité des logements

En 2010, près des deux tiers des ménages trouvent leur logement confortable, un tiers moyennement confortable et 2,4 % inconfortable. Cette répartition n’a pas évolué au cours des cinq dernières années.

L’inconfort sanitaire a quasiment disparu. D'autres éléments entrent dans l'appréciation sur le confort du logement (humidité, moisissures, clarté du logement...).

Les nuisances liées au bruit, principalement liées à la circulation et au voisinage, sont en repli.

Le taux d'effort des ménages

Le taux d’effort mesure le rapport entre les coûts supportés par les ménages pour leur logement et leurs revenus. En moyenne, les ménages consacrent 20 % de leurs revenus pour se loger sous forme de loyers acquittés, remboursements d'emprunts (capital et intérêts), dépenses d'énergie, charges et taxes.

Le poids du logement dans les dépenses des ménages varie selon le statut d'occupation : il est le plus faible pour les propriétaires qui ont terminé de rembourser leur emprunt et le plus élevé pour les locataires du parc privé.

Les loyers ou remboursements d'emprunts représentent plus de la moitié du coût supporté par les ménages pour se loger, un quart pour les dépenses d'énergie, moins de 10 % pour les charges et 12 % pour les taxes.

Les inégalités sociales du logement

L’accès à la propriété est plus difficile pour les ménages aux revenus modestes (du premier quartile de niveau de vie).

Le taux d’effort est plus élevé chez les ménages les plus modestes et ceux vivant dans le parc locatif privé.

La précarité énergétique (c’est-à-dire avoir froid ou dépenser trop pour se chauffer) touche un ménage sur sept.

Le développement durable

La consommation d’énergie diminue depuis 2003.

La part de maisons individuelles diminue dans la construction neuve.

Les nouvelles constructions sont plus proches de la ville-centre.


Source: Commissariat général au développement durable – Service de l’observation et des statistiques